Catégorie : Financement ( Page 1 de 2)

Tournage d’AU BOUTE DU RIEN PANTOUTE

Marcel Sabourin

Nous sommes heureuses d’annoncer que le tournage du documentaire AU BOUTE DU RIEN PANTOUTE a débuté le 1er septembre dernier au Québec. Réalisé par Jérôme Sabourin, le film relate l’extraordinaire vie de l’acteur Marcel Sabourin. Angélique Richer, Sarah Lévesque et Jérôme Sabourin signent le scénario.

AU BOUTE DU RIEN PANTOUTE est coproduit par Angélique Richer (Mustang Productions) et Christine Falco (Films Camera Oscura). Le film est produit grâce à la participation financière de la SODEC, de Téléfilm Canada et du Fonds des médias du Canada. La distribution est assurée par les Films du 3 mars.

🎬 Tous les matins, Marcel Sabourin — à la fois acteur, improvisateur, scénariste et parolier à ses heures — se confie sur un magnétophone à cassettes. À partir de ses confessions sur la vie, ce portrait-essai décalé, filmé par son fils Jérôme, devient un hymne à la vie nous faisant emprunter le regard à la fois intime et social d’un homme libre qui nous entraîne dans les sillages de son histoire, mais aussi de notre histoire, avec toute la poésie qui l’habite.

📸 © Jérôme Sabourin

RÉVÉRENCE soutenu par la SODEC

Nous sommes heureuses d’annoncer que le projet documentaire RÉVÉRENCE écrit et réalisé par Jean-Nicolas Orhon (Bidonville, 2014) est soutenu en développement par la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). 20 projets documentaires et de fiction ont été retenus.

Pour voir la liste des projets, c’est ICI.

Le cinéaste Jean-Nicolas Orhon lors du tournage du documentaire «Ensemble».

RÉVÉRENCE – Résumé:

Face à l’urgence climatique, la révérence s’avérerait-elle être l’une des clés pour l’essentielle transition humaine vers des changements nécessaires pour protéger la vie sur Terre ? 

Danielle Delhaes est une écologiste passionnée. Steven Spazuk, lui, est un artiste visuel réputé. Tous les deux sont profondément amoureux, l’un de l’autre et de la nature.  Ensemble, ils préparent une exposition artistique sur la révérence. 

Leur chemin est ponctué de rencontres humaines marquantes. C’est l’occasion pour Steven de recueillir des traces de vie, des empreintes d’êtres humains ou d’espèces animales ou végétales, qu’il rapporte ensuite dans son atelier. C’est sa matière première de création. À la toute fin du film, lors du vernissage, la pièce maîtresse est dévoilée. C’est une oeuvre grand format surprenante. 

Le long-métrage documentaire Révérence suivra Danielle et Steven dans leur intimité, au coeur de leur démarche investigatrice, au plus profond de leurs convictions, afin d’envisager la révérence comme une possible réponse aux enjeux climatiques.

DERNIER RAPPEL à l’Atelier Grand Nord XR Propulsion

Neuf projets ayant déjà participé aux éditions antérieures d’AGN XR ont bénéficié d’un soutien financier supplémentaire exceptionnel de la SODEC représentant un montant de près de 650 000$. Cette aide a été accordée afin de soutenir les dernières étapes de développement de leur projet et les aider à passer à l’étape de production. Nous sommes heureuses d’annoncer que le projet Joseph Rouleau – Dernier rappel fait partie des projets sélectionnés.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du volet 5 (initiatives stratégiques) du programme d’aide à l’exportation et au rayonnement culturel – cinéma/production télévisuelle et a bénéficié d’un soutien additionnel du ministère de la Culture et des Communications pour les producteurs d’expériences numériques. Les projets sont :

Pour en savoir plus sur l’Atelier Grand Nord XR, c’est ICI.

ROSE TROTTOIR soutenu par la SODEC

Nous sommes ravies d’annoncer que la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) vient d’octroyer une aide pour l’écriture du scénario du projet de long métrage fiction ROSE TROTTOIR. Félicitations aux autrices, Maryse Latendresse et Marika Lhoumeau!

Ce projet fait partie des 22 projets financé par la SODEC dans le cadre du programme d’aide au développement. Pour voir la liste des projets financés par la SODEC, c’est ICI.

ROSE TROTTOIR est un drame, aux accents parfois comiques, qui se présente comme un « road movie » atypique au ton doux-amer. Johanne Prégent assurera la réalisation du film et agira également comme conseillère à la scénarisation.

Le jour où Rose (68 ans) décide de quitter son métier de prostituée pour aînés, elle accepte de «faire» un dernier client, Bernard (75 ans, souffrant de Parkinson) dans un motel pour son anniversaire. La chimie opère difficilement entre eux, leurs mondes étant aux antipodes. Or, ce soir-là, l’irréparable arrive : ils tuent accidentellement un homme. Sur un coup de tête, ils prennent la fuite et se retrouvent en cavale. Devant l’imminence du danger, ils n’auront d’autre choix que de s’unir pour faire face à leur destin et, pourquoi pas, vivre une ultime histoire d’amour. 

AU BOUTE DU RIEN PANTOUTE financé par la SODEC

Image: Jérôme Sabourin

Nous sommes ravies d’annoncer le soutien de la SODEC pour notre projet documentaire «Au boute du rien pantoute», réalisé par Jérôme Sabourin et coproduit par Angélique Richer de Mustang Productions et Christine Falco des Films Camera Oscura. Les auteurs du projet sont Sarah Lévesque, Angélique Richer et Jérôme Sabourin.

Tous les matins, Marcel Sabourin — à la fois acteur, improvisateur, scénariste et parolier à ses heures — se confie sur un magnétophone à cassettes. À partir de ses confessions sur la vie, ce portrait-essai décalé, filmé par son fils Jérôme, devient un hymne à la vie nous faisant emprunter le regard à la fois intime et social d’un homme libre qui nous entraîne dans les sillages de son histoire, mais aussi de notre histoire, avec toute la poésie qui l’habite.

Découvrez tous les projets soutenus par la SODEC: https://bit.ly/3GevZ7S

La SODEC soutient RIVIÈRE-AU-CERF-BLANC

Le scénariste Charles Dionne

Nous sommes ravies d’annoncer que le drame d’horreur RIVIÈRE-AU-CERF-BLANC vient d’obtenir une aide de la SODEC pour l’écriture du scénario. Félicitations à l’auteur, Charles Dionne!

Ce projet de long métrage fiction est une adaptation du roman Rivière-au-cerf-blanc de Véronique Drouin, publié aux Éditions Québec Amérique en 2019. Le projet sera scénarisé par Charles Dionne, qui a notamment participé à l’écriture du scénario de Jusqu’au déclin, le premier film québécois financé par Netflix sorti en 2020.

Rivière-au-cerf-blanc raconte l’histoire d’Estelle, qui accompagne son copain Tristan en expédition de canot-camping. Ce dernier espère que ce voyage ravivera la flamme de leur couple. Dans la ville fantôme qui leur sert de point de départ, ils comprennent qu’ils arrivent à un moment assez délicat : le vaste chantier d’une pourvoirie de luxe est bien entamé, chantier que perturbent d’étranges phénomènes. Plus Estelle et Tristan s’enfoncent dans la forêt, plus ils trouvent de sordides mises en scène, qui donnent l’impression que la nature tente de les avaler tout entier. La forêt cache quelque chose… Estelle est éventuellement capturée. Elle devra user de ruse et de violence pour s’échapper. Mais à quel prix? 

Pour voir tous les projets sélectionnés, veuillez cliquer sur le logo de la SODEC:

Des soutiens en développement

Au cours des dernières semaines, quelques-uns de nos projets ont obtenu des aides en développement, ce qui permettra de finaliser l’écriture des scénarios et de faire des recherches sur le terrain:

Le long métrage fiction Les autres écrit par Geneviève Simard Gagnon et Kim St-Pierre, qui en est aussi la réalisatrice, est soutenu par Téléfilm Canada et le Conseil des arts et des lettres du Québec;

Le long métrage fiction L’âne d’or écrit par Lucille Fluet et Olivier Asselin, qui en est aussi le réalisateur, est soutenu par Téléfilm Canada; et

Le long métrage documentaire La méthode scandinave écrit et réalisé par Anik Salas est soutenu par la SODEC.

Bravo à toutes et tous!

DERNIER RAPPEL à l’Atelier Grand Nord XR

Joseph Rouleau

La 5e édition de l’Atelier Grand Nord XR se tiendra du 1er au 26 février 2021 de manière virtuelle en raison du contexte sanitaire mondial. Neuf équipes francophones composées du producteur et de membres de l’équipe créative en provenance de la Belgique, de la France, du Luxembourg, du Québec et de la Suisse y participeront. Le concepteur-réalisateur Colas Wohlfahrt et Virginie Jaffredo, productrice déléguée, représenteront le projet, qui est également porté par la réalisatrice au contenu Emilie Rosas et la productrice Christine Falco. En plus des rencontres et des ateliers dédiés, chaque projet recevra une subvention de 30,000$ pour poursuivre son développement. Bravo à tous les projets sélectionnés!

Pour en savoir plus sur DERNIER RAPPEL, visitez la page du projet.

Joseph Rouleau dans le rôle de Méphisto

De bonnes nouvelles du Fonds Harold Greenberg

Nous sommes ravies d’annoncer la sélection de deux de nos projets de longs métrages fiction pour des aides en développement du Fonds Harold Greenberg. Félicitations aux auteurs!

Tout d’abord, notre projet d’adaptation du roman Rivière-au-cerf-blanc de Véronique Drouin, publié aux Éditions Québec Amérique, a obtenu une aide à la prise d’option. Le projet sera scénarisé par Charles Dionne (Jusqu’au déclin, 2020).

Rivière-au-cerf-blanc raconte l’histoire d’Estelle, étudiante en histoire de l’art, qui prévoit faire une expédition en pleine nature avec son conjoint afin de se changer les idées avant de reprendre les cours. Elle s’attendait à réparer son couple à la dérive, mais pas à ce que de mystérieuses installations artistiques de plus en plus morbides surgissent au beau milieu de la forêt. Jamais le land art n’a pris de si macabres allures… Pourra-t-elle y échapper?

Le second projet de film a, quant à lui, obtenu une aide à la scénarisation et il s’agit de L’âne d’or, écrit par Olivier Asselin et Lucille Fluet. Ce projet revisite de manière inventive une tradition narrative très ancienne : les fables milésiennes du 4e siècle avant J.C. dont s’est inspiré l’écrivain Apulée – 2e siècle – pour la rédaction de Métamorphoses, roman également connu sous le titre de L’âne d’or, où un protagoniste traverse une série d’aventures qu’aucune existence humaine n’aurait pu connaître dans la réalité. 

L’âne d’or raconte l’histoire de Randall, un multimilliardaire qui a tout ce qu’on peut désirer. Il a aussi peur de mourir. Un jour, il croise Candide, une femme dans la cinquantaine, ingénue et célibataire, qui travaille comme préposée aux bénéficiaires dans un hôpital privé. Pour elle, qui attendait le grand amour, c’est le coup de foudre, pour lui, pas grand-chose—pour l’instant. Lors d’une séance de spiritisme qui tourne mal, Randall est déclaré cliniquement mort. Dans les limbes, il rencontre le diable et, après négociation, il obtient la vie éternelle. Mais il est réincarné dans le corps d’un âne dans un bidonville de la Sierra Leone. Il entre alors dans un cycle de réincarnations qui l’amène à parcourir le monde et force Randall à expérimenter la souffrance que génère le capitalisme sauvage. Candide, qui croit aux esprits, part à la recherche de l’âme de Randall pour la ramener à son corps avant qu’on ne le débranche. Chemin faisant, Randall et Candide vont prendre toute la mesure du capitalisme global où tout est lié. À cette occasion, Candide va perdre peu à peu quelques illusions, mais Randall, lui, restera fidèle à lui-même.

Pour voir tous les projets sélectionnés, c’est ICI.

« Articles précédents

© 2022 Films Camera Oscura

Thème par Anders NorenHaut ↑